La trousse astucieuse utile pour les ethno-archives

Le consentement écrit

Contact et rencontre

Quelques conseils :

  • Prendre contact en personne ou par téléphone
  • Fixer un rendez-vous
  • Vérifier la disponibilité la veille de la rencontre
  • Éviter la prise de contact par courriel
  • Toujours joindre des coordonnées téléphoniques que votre collaborateur pourra utiliser pour vous joindre
  • Lors de la prise de contact, expliquer le déroulement de la rencontre et les supports d’enregistrement. Évaluer la durée de l’entrevue.
  • Présenter votre projet comme une discussion plutôt qu’un interrogatoire. Rappeler à votre informateur qu’il est la meilleure personne pour témoigner du sujet.

Élément important : le consentement

Tout consentement éclairé devrait s’obtenir par écrit préalablement à l’entrevue.

L’accord ou l’engagement du participant devrait minimalement comporter les éléments suivants :

  • Date de l’enquête
  • Lieu de l’enquête
  • Nom de l’informateur
  • Sujet de la recherche
  • But(s) de l’enquête
  • Conditions d’enregistrement
  • Utilisation future des données (enseignement, recherche, diffusion)
  • Destination des informations (dépôt d’archives, centre de documentation)
  • Restrictions de l’informateur (s’il y a lieu, anonymat ou autre)
  • Engagement formel avec signature de l’enquêteur et de l’informateur

Bien que cette étape puisse paraitre lourde, elle est essentielle. Il est important de désamorcer cette étape et d’apprendre à la présenter simplement.

Le formulaire doit être le plus simple possible.

Dans le cas de commande/contrat, le chargé de projet doit toujours faire valider le document par le mandataire. Le cas échéant, la validation auprès d’un avocat peut être nécessaire.

Il est toujours possible de faire de la clause de dépôt dans un fonds d’archives une clause séparée (document à part). De cette façon il est possible d’indiquer aux informateurs qu’ils peuvent décider, au terme de l’entretien, s’ils désirent joindre ou non l’enregistrement à un fonds d’archives (fonds d’archives nommé dans le formulaire).

À ne pas oublier :

  • Faire signer deux copies et toujours en laisser une à votre collaborateur
  • Indiquer les coordonnées pour vous joindre et, idéalement, pour joindre un tiers (organisme, mandataire, etc.) dans le cas où l’informateur voudrait faire part d’insatisfactions.

Ne pas oublier le droit à l’image, voir fiche Lois et règlements

LA T.A.U.P.E. EST UN PROJET DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU PATRIMOINE VIVANT

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien de

Prochaine fiche...